CHOISISSEZ VOTRE PAYS

FAQ – Questions fréquemment posées

Les marques de qualité représentent des certifications de conformité et sont la garantie que le produit a été réalisé selon les normes standards de fabrication. L’obtention de la marque n’a lieu qu’après un sévère parcours d’homologation qui prévoit une série d’essais et de contrôles. De plus, l’institut qui accorde l’utilisation de la Marque effectue, à travers ses inspecteurs et ses laboratoires spécialisés, un contrôle permanent sur l’emploi de la marque et sur le respect constant des standards de fabrication. Les conduits de PM Plastic Materials sont certifiés par tous les plus grands instituts de certification européens. Par exemple, les tubes ICTA en polypropylène de PM Plastic Materials sont certifiés par les instituts de marque européens ci-dessous:
NF – LCIE Bureau Veritas -France
Cebec – SGS Belgium – Belgique
SEV – Electrosuisse – Suisse
IMQ – Institut Marque de Qualité – Italie
Aenor – Ass. Espanola de Normalizacion y Certificacion – Espagne
BSI – Kitemark License – Royaume-Uni
D – UL Demko – Danemark
FI – SGS Fimko – Finlande
N – Nemko – Norvège
OVE – Austrian Electrotechnical Ass. – Autriche
S – Intertek Semko – Suède
VDE – VDE P. und Z. GmbH – Allemagne

Les Standards EN sont des normes de fabrication et de standardisation de produits fabriqués en série reconnues au niveau international. En particulier, la norme EN 61386 spécifie les prescriptions et les essais applicables aux systèmes de conduits et accessoires destinés à la protection et à l’installation des conducteurs isolés et/ou des câbles dans les installations électriques ou dans les systèmes de télécommunication jusqu’à 1000V en CA et/ou jusqu’à 1500V en CC.

C’est la norme européenne qui établit les essais techniques et les méthodes utilisées pour tester le comportement des câbles soumis à un incendie. Elle établit notamment la procédure servant à déterminer le contenu d’acides halogènes gazeux dans les émissions qui se développent pendant la combustion.
Dans les incendies, les dégâts dus aux agents corrosifs contenus dans les gaz de la combustion qui atteignent les endroits qui ne sont pas directement touchés par le feu se somment aux dommages provoqués par l’action directe du feu. Si les gaines et les isolations des câbles sont réalisées en PVC, ces produits, en cas d’incendie, dégagent de 25% à 30% en poids de chlore qui, se mêlant à l’humidité de l’air, forme de l’acide chlorhydrique qui se dépose sur toutes les surfaces qui sont entrées en contact avec la fumée et commence son action corrosive. Les dommages provoqués par la corrosion sont souvent plus importants que ceux provoqués par le feu. En revanche, en cas d’incendie, les canalisations en polypropylène – tels que PM PrefilBLEU™, FlexLub™, FlexLub Color™, Flex HiSpeed™, FlexSuperBlu®, FLEXSuperBlu® Color et FLEX SuperBlu® Extra – ne produisent pas d’acides nocifs et limitent de manière significative l’émission de fumées toxiques, protégeant donc la santé des personnes et l’état des objets. C’est pour ces raisons que les gaines en polypropylène sont préconisés partout où il y a une forte concentration de personnes: bureaux, hôtels, hôpitaux, écoles, banques, lieux de spectacles, bâtiments historiques et artistiques, etc.

C’est la norme internationale qui établit les essais techniques et les méthodes servant à évaluer la densité des fumées produites par des câbles soumis à la combustion. On obtient la donnée de référence en évaluant la quantité de lumière qui pénètre à travers les fumées.

L’emploi des gaines pré-filées PM PrefilBLEU™ permet de réduire de 50% le temps d’installation. Un seul ouvrier est capable d’effectuer la pose sans devoir exécuter le pénible travail consistant à enfiler les câbles et en éliminant les risques qui y sont liés (endommagement des conducteurs, frictions, etc.).

GAINE VIDE
1000 mètres de gaine vide: 200 €
3000 mètres de câble énergie 1,5 mmq: 325 €
Coût total du matériel: 525 €
Temps nécessaire pour poser et enfiler, compris les voyages: 42 heures

Coût de la main-d’œuvre à l’heure: 25 €
Coût de la main-d’œuvre pour la pose et l’enfilage: 1050 €
Coût total: 1575 €

GAINE PRE-FILEE

1000 mètres de gaine pré-filée PM avec 3 câbles énergie de 1,5 mmq: 575 €
Coût total du matériel: 575 €
Temps nécessaire pour poser et enfiler, compris les voyages: 21 heures

Coût de la main-d’œuvre à l’heure: 22 €
Coût de la main-d’œuvre pour la pose et l’enfilage: 462 €
Coût total: 1037 €
Économie VS Emploi de la gaine vide: 538 € = 34%

* Cette simulation a été faite en considérant les prix moyens de la main-d’œuvre et du materiel sur le marché européen

PM PrefilBLEU™ peut être utilisé pour la réalisation de n’importe quel type d’installation: murale traditionnelle, murale en placoplâtre, dans les parois mobiles, dans les faux plafonds, sous saignée, noyée dans le béton ou dans du ciment liquide.

La pose du pré-filé est facile car le poids des conducteurs rend la gaine stable. Quelques simples mesures suffisent pour bénéficier au maximum des avantages de vitesse et sécurité du pré-filé.

La distribution conseillée par les normes et préconisée pour l’utilisation de la gaine pré-filée est la distribution « en étoile » à partir de la boîte de distribution, avec raccordement d’un tube pour chaque utilisation: cette distribution permet d’avoir des charges de courant moins importantes, des champs électromagnétiques moins importants ainsi qu’une installation simple et linéaire. Éviter la dérivation en “cascade” car elle est plus désordonnée et moins sûre.

Bien sûr: grâce à la lubrification intérieure du tube, il est possible à tout moment et sans difficulté d’enfiler d’autres câbles.

À l’aide du dérouleur spécial PM EASY qui permet un déroulement facile et régulier de la gaine pré-filée en conservant l’emballage du rouleau en bon état pour des utilisations futures.

Comme pour la gaine vide, on gaspille le calibre minimum utilisable pour un couplage, à savoir 2 mètres environ.

La réglementation ne fournit aucune précision à cet égard, l’usage prévoit:
– noir et blanc pour lignes de distribution et puissance;
– bleu: pour interphonie;
– marron pour urgence et alarme;
– vert pour téléphone;
– violet pour télédiffusion.

Si les boîtes des interrupteurs et de dérivation sont protégés à l’aide des couvercles prévus à cet effet, la gaine n’est pas “visible” dans le chantier; de plus, s’agissant de câbles de diamètre modeste et au contenu en cuivre modeste, l’attrait pour d’éventuels voleurs est faible.

La réglementation prévoit la classification du tube selon 12 indicateurs, les 4 premiers indicateurs, marqués sur le tube et dans les catalogues, sont:
1° chiffre: résistance à l’écrasement (de 1 à 5)
2° chiffre: résistance aux chocs (de 1 à 5)
3° chiffre: température minimum d’installation (de 1 à 5)
4° chiffre: température maximum d’installation (de 1 à 7)

– Le test de compression est effectué avec une machine appelée dynamomètre; pendant le test, le tube est écrasé par un petit bloc en acier de 50 mm de côté.
– La force de compression appliquée est mesurée en Newton (9,8 N = 1 kgf), donc 750 N = environ 75 kg, 1000 N = environ 100 Kg. On contrôle aussi bien la vitesse que la valeur absolue de la déformation (fléchissement) et on calcule le fléchissement relatif en % sur le diamètre.
– À la fin de l’essai, le tube doit garder au moins 80% de son diamètre intérieur (passage du calibre d’intérieur en acier), le fléchissement relatif ne doit pas dépasser 25% pour le PVC et 50% pour le PP.

Le test de résistance au choc est effectué en laissant tomber sur l’échantillon (un tronçon de tube d’une longueur égale à 20 cm) un dard de poids variable (marteau).
L’énergie du choc est égale au produit du poids du dard x la hauteur de laquelle on le laisse tomber: 1 joule = 1 N x 1 mètre.
Dans le cas de l’essai habituellement effectué pour les tubes en polypropylène, on applique une énergie particulièrement élevée et égale à 6 joules qui équivaut à un poids de 600 g qu’on laisse tomber d’1 mètre de hauteur ; l’essai est rendu encore plus sévère car il est effectué à la température minimum d’utilisation du tube (-5°C ou bien -15°C).

Le conduit soumis en laboratoire à une charge d’écrasement de 750 Newtons sur 5 cm peut aller jusqu’à réduire son diamètre à 50%. Une fois que la charge est enlevée, le diamètre reprend sa forme initiale avec une réduction inférieure à 10%.

C’est la température minimale à laquelle les gaines peuvent être déplacées, stockées, installées et employées. A températures pas inférieures, les gaines maintiennent la résistance mécanique au choc et à l’écrasement déclarée.

C’est la température maximale à laquelle les gaines peuvent être installées et employées, sans être soumises aux sollicitations mécaniques.

La résistance à la compression diminue proportionnellement à l’augmentation de la température. En cas d’installations en espaces et/ou climats très chauds, on doit choisir des gaines avec des caractéristiques techniques et mécaniques appropriées (ICTAAM 3422 – ICHW 3343 – ICHWQ 3343 – ICTHX 4432). Les gaines en polypropylène sont recommandées pour sa résistance mécanique et thermique élevée. Les gaines en PVC, à l’envers, sont déconseillées pour sa résistance thermique pas élevée (elles se cassent au dessus des 60°C).

Contrairement au conduit en PVC, la gaine en polypropylène est:
– 3 fois plus résistant au choc (6 joules à -5°C au lieu de 2 joules)
– résistant aux basses et aux hautes températures (de -15°C à +90°C)
– indéformable
– sans micro-trous
– est éco-compatible: c’est LSZH, donc à très faible émission de fumées toxiques, et il ne contient ni métaux lourds (par ex. plomb) ni chlorurés.

C’est en raison de toutes ces caractéristiques que les tubes annelés en polypropylène sont idéaux pour la réalisation de toute installation dans n’importe quelle condition.
Ils sont indispensables dans la réalisation d’installations électriques noyées dans le béton et notamment lorsque des technologies de maturation accélérée des jets par vibration sont employées.

Low Smoke Zero Halogen: par cette expression se rapportant aux câbles et aux tubes protecteurs isolants, on classe les matériaux thermoplastiques qui émettent un très faible niveau de fumées et zéro halogène lorsqu’ils sont exposés à des sources de chaleur élevée telles que la flamme.
Les conduits annelés en PVC ne sont pas LSZH: en cas d’incendie, les conduits en PVC dégagent du chlore et de l’acide chlorhydrique, un gaz toxique et hautement irritant. En revanche, les conduits isolants en polypropylène ne produisent pas d’acides nocifs et limitent de manière significative l’émission de fumées toxiques.
C’est pour ces raisons que les gaines en polypropylène LSZH sont en passe de devenir une installation standard dans de nombreux pays; grâce à la sécurité qu’elles garantissent aux personnes et aux choses, elles sont fortement préconisés dans les constructions destinées à accueillir des collectivités telles qu’hôpitaux, écoles, maisons de retraite, etc.

Contrairement a la gaine en PVC, le conduits en polypropylène, grâce au type de polymère plastique et aux épaisseurs typiques de sa paroi (supérieures à celles du pvc), ne présente pas de microfissures: cette caractéristique fait que c’est le seul conduit garanti par PM dans les installations noyées dans le béton.

En vertu des caractéristiques d’indéformabilité et d’absence de micro-trous, les gaines de la série FLEX ICTA sont indispensables dans la réalisation d’installations noyées dans le béton. Elles sont à plus forte raison également indiqués dans les applications sous saignée, où les sollicitations mécaniques sont moins importantes.

Non, les conduits pliants doivent être installés sous saignée ou sous enduit, au sol, au mur ou au plafond, noyés dans le béton ou le ciment liquide, dans des parois mobiles, dans des faux plafonds. Ils ne peuvent pas être installés à l’extérieur et encore moins être directement exposés à la lumière du soleil.

Le code IP (“Indice de Protection”) est composé de deux chiffres (par ex. IP65) qui définissent le degré de protection du système. Par “système” on entend le couplage de tubes et de raccords; plus le chiffre est élevé, plus la protection sera grande.
Le premier chiffre varie de 1 à 6 et définit la protection contre l’entrée de solides (poussière)
Le second chiffre va de 1 à 8 et définit la protection contre l’entrée de liquides (gouttes d’eau, aspersions, immersion).

Non, les tubes rigides et accessoires peuvent être installés à l’extérieur du mur mais seulement dans des endroits à l’abri de toute exposition directe à la lumière du soleil.

Non, tous les conduits doivent toujours être stockés dans des lieux à l’abri de la lumière du soleil.
Il est toutefois possible de stocker à l’extérieur, à la lumière du soleil, les palettes des tubes en parfait état et équipées d’une bâche de protection Anti U.V. Il conviendra de toujours repositionner la bâche de protection pour protéger les rouleaux ou les faisceaux de tubes après avoir prélevé la marchandise des palettes.

Oui, tous les emballages sont en polypropylène à 100% recyclable.

Le conduits, qu’il soit en polypropylène ou en PVC, est recyclable. Les emballages et les restes de conduit sont à remettre aux plates-formes communales spécialement équipées pour l’envoi des matières plastiques à la régénération.